Le salarié victime d’un accident du travail pourra percevoir des indemnités journalières en cas d’incapacité temporaire de travail médicalement constatée. En principe, le salaire est maintenu à 60% du salaire journalier de base  pendant les 28 premiers jours et à 80% à compter du 29ème jour. Votre convention collective peut prévoir des règles d’indemnisation plus favorables. Toutefois, ce montant est plafonné..

De plus, vos soins médicaux sont pris en charge à 100% sur la base et dans la limite des tarifs conventionnels de soins médicaux et sans avoir à faire l’avance des frais.

 

Attention : Il est plus intéressant d’être en accident du travail que placvé sous le régime général de la madie. C’est pourquoi il existe un abondant contentieux. Si votre arrêt n’est pas reconnu comme étant imputable à votre travail, ce qui peut être le cas tout particulièrement en cas de problèmes de santé chroniques tels que maux de dos, articulaires, etc,,, il est possible d’introduire un recours devant le TASS (Tribunal des affaires sanitaires et sociales). Maître Elodie BAYER saura vous conseiller au mieux en vous aidant à constituer un dossier.

Post filed under Accident du travail, Droit du travail and tagged , , , , .